< Retour au sommaire de l’arbre programmatique <

 

Les écrans, l’analyse organique

 

 

 

Le sommaire :

  1. Introduction.
  2. La description des écrans.
  3. L’enchaînement des écrans.
  4. La mise en application.

 

 

Introduction

 

Après avoir définis la structure des données par le biais de l’élaboration de la base de données, nous pouvons désormais passer à l’étape de la description et de l’enchaînement des écrans et des traitements.

Cette étape est l’une des parties d’une méthode appelée « analyse organique ».

  

Nous allons définir et décrire les différents écrans que contiendra l’application, et pour chacun d’entre eux, les différentes orientations possibles selon des évènements bien établis.

 

C’est-à-dire que par exemple, « l’écran 2 » doit activer « l’écran  3 » si l’utilisateur à validé le bouton intitulé « En savoir plus », sinon, s’il a validé le bouton « page précédente, on revient à « l’écran 1 ».

 

Donc, en clair, nous traitons ici le cas de « l’écran 2 ».

Première étape, la description :

 

 


La description des écrans

 

 

 

 (Ici, nous allons reprendre uniquement la description de « l’écran 2 » ainsi que les enchaînements qui peuvent en découler selon des évènements clairement déterminés.)

On va imaginer que « l’écran 2 » soit le résultat de la validation du bouton intitulé « Créer un compte » dans « l’écran 1 ».

 

Description de « l’écran 2 ».

Le titre : « Création d’un compte ».

Le message : « Vous êtes sur le point de créer un compte, cette opération nécessite que vous ayez au préalable parfaitement pris connaissance du règlement du service ».

Bouton « Annuler ».

Bouton « En savoir plus ».

 

Voilà, vous venez de voir la première description d’un écran…

C’est simple, non ?

 

Pour mieux imaginer « l’écran », cliquez ici >>

 

Dès lors que les écrans de l’application sont décris, on peut passer à l’étape suivante, l’enchaînement.

Seulement, nous allons devoir introduire une nouvelle donnée à notre méthode, « les traitements ».

Pourquoi ? Eh bien parce que l’action que réalise un bouton ou un menu d’un écran ne déclenche pas systématiquement l’ouverture d’un autre écran !

En effet, si l’on clique par exemple sur le bouton intitulé « Imprimer », c’est bien une opération d’impression qui sera déclenchée, et non pas l’ouverture d’un écran…

 

Alors, ces opérations qui sont autres que l’affichage d’un écran, on va les baptiser « traitement ».

 

Nous savons dès lors que l’activation d’un bouton, d’une option de menu, d’un lien, bref enfin d’une commande présente dans l’écran est un évènement qui peut déclencher 2 types de conséquences, « l’exécution d’un traitement » ou « l’affichage d’un écran ».

 

Alors il ne nous reste plus qu’à savoir écrire l’association des évènements aux commandes d’un écran ainsi que leur conséquence, et on donnera naissance à la deuxième partie de ce cours, l’enchaînement des écrans.

 

 


L’enchaînement des écrans

 

 

 

Cette seconde partie de l’analyse organique va nous permettre de poser sur « papier » l’organisation des écrans et des traitements.

 

En reprenant l’exemple cité dans le chapitre précédent, nous pouvons nous intéresser aux enchaînements que peut engendrer « l’écran 2 ».

 

-         Nous savons que le bouton « Annuler » redirige l’exécution de l’application vers « l’écran 1 ».

-         Nous savons que le bouton « En savoir plus » dirige l’exécution de l’application vers « l’écran 3 ».

 

Les évènements pour « l’écran 2 » sont donc :

  1. Activation du bouton « Annuler ».
  2. Activation du bouton « En savoir plus ».

 

Si on désire associer les traitements appropriés, voici comment on devra les exprimer :

 

Écran 2,

Bouton « Annuler », Afficher « écran 1 ».

Bouton « En savoir plus », Afficher « écran 3 ».

 

Voilà, et si en plus, on rajouter un bouton pour imprimer « l’écran 2 », voici comment on l’exprimerait :

 

Écran 2,

Bouton « Annuler », Afficher « écran 1 ».

Bouton « En savoir plus », Afficher « écran 3 ».

Bouton « Imprimer », Exécuter « Traitement 1 ».

 

Autant dire que le bouton intitulé « Imprimer » déclencherait l’exécution d’un traitement dont le rôle serait d’imprimer le texte de « l’écran 2 ».

 

Assez simple, non ?

 

D’ailleurs nous devons immédiatement développer « traitement 1 » !

C’est parti…

 

Traitement 1.

Imprimer Écran 2,

Revenir à Écran 2.

 


Mise en application

 

Si nous continuons notre élan à travers notre projet « Gestion factures », nous allons devoir décrire un certain nombre d’écrans, puisque je vous rappelle que l’application que nous devons développer doit prendre en charge :

  1. La gestion des clients, (enregistrements, modifications et suppressions),
  2. La création d’une nouvelle facture.

 

    1. Nous devons commencer par le menu principal de l’application, ce sera « l’écran 1 ».

 

« L’écran 1 » va proposer 5 actions, « Quitter l’application », « « Créer une facture », Enregistrer un nouveau client », « Modifier un client » et « Supprimer un client ».

Bien sûr, dans la réalité, ces 5 actions peuvent être présentées par n’importe quels types de commandes, « Boutons », « Liens », ou encore, « des commandes de Menu déroulant »…

Nous, nous allons choisir des « boutons ».

 

Description de « l’écran 1 ».

Titre : Menu principal ».

Message : « Veuillez choisir l’une des opérations suivantes ».

Bouton « Quitter ».

Bouton « Créer une facture ».

Bouton « Enregistrer un client ».

Bouton « Modifier un client ».

 Bouton « Supprimer un client ».

 

Pour mieux imaginer « l’écran 1 », cliquez ici >>

 

Bon, passons à « l’écran 2 », celui qui va permettre de créer une nouvelle facture.

On va imaginer cet écran de la façon suivante :

En haut de la fenêtre, la liste des clients dans laquelle chaque ligne contient un client, et pour chacun d‘entre eux, on affiche les champs « Nom », « Prénom », « NumClient » et « Code Postal ».

L’utilisateur devra donc commencer par sélectionner le client qui va être facturé.

Ensuite, juste au dessous, une ligne comportant le numéro de la facture qui sera automatiquement renseigné, puis la date de la facture qui sera également automatiquement renseignée… Pour ces données, l’utilisateur n’aura rien à faire !

Ensuite, vient le tableau des détails de la facture, le nombre de lignes est illimité, tandis que le nombre de colonnes est défini à 7 :

1.      Le numéro de l’article, que l’utilisateur doit sélectionner lui-même.

2.      Le libellé de l’article, c’est-à-dire la description, ce champ se renseigne automatiquement selon le numéro sélectionné précédemment.

3.      Le prix unitaire de l’article, colonne également renseignée automatiquement selon le numéro de l’article sélectionné dans la première colonne.

4.      La quantité, champ que l’utilisateur doit saisir lui-même.

5.      Le total H.T, colonne automatiquement calculée.

6.      Le taux de la TVA, colonne automatiquement renseignée.

7.      Le total TTC, colonne automatiquement calculée.

 

  En bas du tableau, un champ « total TTC » de la facture, automatiquement calculé.

Puis, à la fin de l’écran, Le bouton « Annuler » et le bouton « Enregistrer ».

 

Maintenant nous devons décrire cet écran, on y va ?

 

 Description de « l’écran 2 ».

Titre : « Création d’une facture ».

Contenu :

Liste des clients dont chaque élément de liste contient :

« NumClient », « Nom », « Prénom », « CodePostal ».

Champ « NumFacture », en lecture seule et automatiquement renseigné par incrémentation.

Champ « DateFacture », en lecture seule et automatiquement renseigné par insertion de la date du système.

Tableau des détails de la facture offrant « N » lignes et 6 champs par lignes :

Champs par lignes :

Champ « NumArticle », entier de 6 caractères renseigné par l’utilisateur.

Champ « Description », en lecture seule automatiquement renseigné, texte de 50 caractères.

Champ « PrixUnitaire », réel en lecture seule, automatiquement renseigné.

Champ « Quantité, Renseigné par l’utilisateur, entier à 3 caractères.

Champ « MontantHT », en lecture seule, réel automatiquement renseigné.

Champ « TauxTVA », en lecture seule, réel automatiquement renseigné.

Champ « MontantTTC », en lecture seule, réel automatiquement renseigné.

Bouton « Annuler ».

Bouton « Enregistrer ».

 

Pour mieux imaginer l’écran 2, cliquez ici >>

 

Ok pour la description de « l’écran 2 » !

Pour « l’écran 3 », go !

 

Description de « l’écran 3 ».

Titre : « Enregistrement d’un nouveau client ».

Contenu :

« NumClient » : En lecture seule, champ automatiquement incrémenté.

« Nom du client » : 25 caractères.

« Prénom du client » : 25 caractères.

« Adresse postal : 80 caractères.

« Code postal » : 5 caractères.

« Ville » : 50 caractères.

« Téléphone » : 14 caractères avec masque de saisie « 00.00.00.00.00 ».

« Fax» : 14 caractères avec masque de saisie « 00.00.00.00.00 ».

« Observations » : 300 caractères.

Bouton : « Enregistrer».

Bouton « Annuler ».

 

Pour mieux imaginer l’écran 3, cliquez ici >>

 

Description de « l’écran 4 ».

Titre : « Modification d’un client ».

Contenu :

« NumClient » : En lecture seule, champ affichant la liste de clients ».

« Nom du client » : 25 caractères.

« Prénom du client » : 25 caractères.

« Adresse postal : 80 caractères.

« Code postal » : 5 caractères.

« Ville » : 50 caractères.

« Téléphone » : 14 caractères avec masque de saisie « 00.00.00.00.00 ».

« Fax» : 14 caractères avec masque de saisie « 00.00.00.00.00 ».

« Observations » : 300 caractères.

Bouton : « Modifier».

Bouton « Annuler ».

 

Pour mieux imaginer l’écran 4, cliquez ici >>

 

Description de « l’écran  5 ».

Titre : « Suppression d’un client ».

Contenu :

« NumClient » : En lecture seul, liste des clients.

Bouton « Supprimer ».

Bouton « Annuler ».

 

Pour mieux imaginer l’écran 5, cliquez ici >>

 

L’enchaînement des écrans

 

Dans le développement de notre analyse, nous arrivons maintenant à la deuxième partie de l’analyse organique, c’est l’enchaînement des écrans comme introduit dans le chapitre précédent.

 

Rappel :

Des évènements sont associés aux différents écrans que l’on vient de décrire, ces évènements sont d’ailleurs la validation des boutons affichés.

 

Les évènements peuvent déclencher l’affichage d’un autre écran, mais ils peuvent aussi déclencher des traitements qui n’afficheront rien…

 

C’est à nous maintenant de tenter la construction des enchaînements « écrans traitements ».

 

Pour exprimer cette étape de l’analyse, nous allons utiliser une syntaxe relativement simple !

 

On indiquera tout d’abord le nom de l’écran en cours de description, puis les évènements déclencheurs, et face à chaque évènement, l’exécution appropriée.

 

Écran 1, le menu principal.

Bouton « Créer une facture » > Écran 2.

Bouton « Enregistrer un nouveau client » > Écran 3.

Bouton « Modifier un client » > Écran 4.

Bouton « Supprimer un client » > Écran 5.

Bouton « Quitter » > Fermer l’application.

 

Écran 2, la création d’une facture.

Bouton « Enregistrer » > Traitement « Validation-facture ».

Bouton « Annuler » > Écran 1.

 

Écran 3, La création d’un nouveau client.

Bouton « Enregistrer » > Traitement « Validation-nouveau-Client ».

Bouton « Annuler » > Écran 1.

 

Écran 4, la modification d’un client.

Bouton « Modifier » > traitement « Validation-modification-Client ».

Bouton « Annuler » > Écran 1.

 

Écran 5, suppression d’un client.

Bouton « Supprimer » > Traitement « Validation-suppression-Client ».

Bouton « Annuler » > Écran 1.

 

Traitement « Validation-Facture ».

Si la saisie est valide,

Alors

Enregistrer la facture,

Imprimer la facture,

Revenir à Écran1.

Sinon

Revenir à Écran 2.

 

Traitement « Validation-nouveau-Client ».

Si la saisie est valide,

Alors

Enregistrer le nouveau client,

Revenir à Écran 1.

Sinon

Revenir à Écran 3.

 

Traitement « Validation-modification-client ».

Si la saisie est valide,

Alors

Mettre à jour le client »

Revenir à Écran 1.

Sinon

Revenir à Écran 4.

 

Traitement « Validation-suppression-client ».

Supprimer le client,

Revenir à Écran 1.

 

Philippe BOULANGER

< Retour au sommaire de l’arbre programmatique <