<< Retour au sommaire

 

 

Introduction à MS-DOS

 

 

 

Que signifie MS-DOS ?

 

MICROSOFT disk Operating system.

En français, MICROSOFT système d’exploitation disque.

 

Un système d’exploitation est un logiciel de base qui va gérer les tâches de votre ordinateur. Chaque logiciel de votre machine remplit un rôle, NERO grave des Cd, WORD élabore des documents, et bien le système d’exploitation, quant à lui, gère le fonctionnement de la machine. C’est pourquoi on dit qu’il est un logiciel de base.

 

Par conséquent, chaque machine doit contenir au moins un système d’exploitation.

Aujourd’hui, nous sommes très nombreux, surtout dans le monde familial, à utiliser le système d’exploitation WINDOWS.

 

Mais bien avant que WINDOWS arrive sur le marché, MICROSOFT commercialisait le logiciel de base MS-DOS.

 

Une importante frontière a été franchie lors du passage de MS-DOS à WINDOWS.

Avant, on travaillait en mode texte. Aujourd’hui, on travaille en mode graphique.

Il y a encore quelques années de cela, il était assez rare d’avoir l’occasion de manipuler les informations affichées à l’écran par l’intermédiaire de la souris. C’était l’époque où tout le monde devait impérativement connaître son  clavier !

Que le temps passe…

 

Avant, lorsque l’on souhaitez dire au système d’exploitation de copier le document « Recette », du dossier « Diner » au dossier « Dessert », il était hors de question de positionner le pointeur de la souris sur la « Recette », et de réaliser un cliqué-glissé du dossier source au dossier cible !

 

Non, non, il fallait, à partir d’une ligne qui attendait nos commandes, écrire « Copy c:\diner\recette.* c:\dessert\*.* » et ensuite, il fallait presser la touche entrée pour que cette commande soit exécutée. Bien sûr, il suffisait de se tromper sur un seul des caractères contenus dans la commande, pour qu’elle ne soit pas exécutée et pour que l’on se mange le gros message d’erreur.

Vous l’avez donc compris, on s’adressait au système d’exploitation à travers un langage qu’il fallait impérativement maîtriser.

  Pour lancer WORD ? on écrivait « WORD » et on pressait la touche entrée.

Pour imprimer un document, on écrivait la commande « Print » suivie du nom du document, par exemple, PRINT Recette.

 

D’ailleurs, le vocabulaire était un peu différent d’aujourd’hui.

On ne disait pas un document, mais un fichier.

On ne disait pas un dossier, mais un répertoire.

Et puis, les noms de fichiers et de dossiers ne devaient pas dépasser 8 caractères et ne devaient jamais comporter de lettres accentuées.

Tout comme aujourd’hui, il existait une multitude de système d’exploitation, mais MS-DOS, l’ancêtre de WINDOWS, occupait une part importante du marché de l’informatique.

Les autres développeurs ont eux aussi, évolué leur système d’exploitation vers l’option « interface graphique ».

 

Aujourd’hui, WINDOWS intègre toujours le module MS-DOS afin de nous permettre de programmer des petits fichiers de commandes.

MS-DOS est donc toujours d’actualité, il est le module de programmation de WINDOWS.

 

Lorsque l’on possède une bonne maîtrise de ce langage, on peut développer des petits programmes qui exécutent des tâches de base.

Vous voulez un exemple ?

Lorsque vous insérez un Cd dans votre lecteur, avez-vous remarquez, si votre lecteur est bien configuré, que l’exécution du Cd démarre seul après que quelques secondes se soient écoulées ?

Dites-moi, sachant  que dans le Cd se trouve une multitude de document, comment WINDOWS a-t-il deviné qu’il fallait exécuter le document intitulé Installe, ou Setup, pourquoi ce document plus qu’un autre ?

Eh bien tout simplement parce que, dans le Cd, on a rajouté un document intitulé AUTORUN.

AUTORUN est un document MS-DOS qui contient une ligne de commande qui indique à WINDOWS, quel est le document à exécuter.

Un document MS-DOS est appelé un fichier de commandes ou un fichier BATCH.

 

Vous l’avez peut-être alors compris, il y avait 2 possibilités pour utiliser les commandes MS-DOS.

Soit à partir de la fenêtre principale de MS-DOS, en saisissant les commandes et en pressant la touche entrée afin quelles soient exécutées immédiatement, soit en créant un fichier BATCH dans lequel on écrivait toute une liste de commandes. A l’exécution du fichier, MS-DOS exécutait commande par commande, c’est-à-dire ligne par ligne.

 

La fenêtre de MS-DOS dans laquelle vous pouvez saisir et exécuter directement vos commandes est appelée l’interpréteur.

Le fichier BATCH dans lequel on pouvait y saisir une multitude de commandes, est un fichier texte dont on change l’extension, on remplace « TXT », par « BAT ».

On peut donc créer un tel fichier à partir du bloc notes de WINDOWS.

 

D’ailleurs, je vais arrêter de vous parler au passé.

A partir de cet instant, nous allons causer au présent en nous mettant au travail.

Affaire à suivre…

 

 

Philippe BOULANGER