<< Retour au sommaire

 

 

WINDOWS MOVIE MAKER, le montage vidéo

 

 

 

Le sommaire :

1.                 Présentation.

2.                 Une vidéo de défilement de photos.

3.                 Enregistrer le projet.

4.                 Insérer une musique de fond.

5.                 Chronologie & Titres & Transition :

5.1  Introduction du chapitre 5.

5.2  L’insertion des photos.

5.3  La liste des clips.

5.4  La table de montage séquentiel.

5.5  L’insertion du son.

5.6  Les raccourcis de lecture.

5.7  Les titres.

5.8  La transition.

5.9  Le générique de fin.

5.10         L’enregistrement de la vidéo.

  1. L’insertion d’une vidéo.
  2. La chronologie :

7.1  Au préalable.

7.2  Les importations et les titres.

7.3  La chronologie.

7.4  La définition de découpage audio.

7.5  Les fondus.

7.6  La transition.

7.7  L’enregistrement de la vidéo.

7.8  De la vidéo en tant que clip.

7.9  Télécharger le résultat.

  1. Les effets vidéo.

 

 

Chapitre 1, Présentation

 

WINDOWS MOVIE MAKER est un logiciel de montage vidéo qui est livré avec WINDOWS. Ici, nous allons étudier ce logiciel pour la version de WINDOWS XP.

Pour ceux qui possèdent WINDOWS VISTA et 7, je vous propose de télécharger la version correcte de WINDOWS MOVIE MAKER.

Télécharger WINDOWS MOVIE MAKER >>

 

WINDOWS MOVIE MAKER offre un ensemble important d’outils concernant le montage, cependant, dans ce manuel, nous allons nous intéresser à la construction d’une vidéo qui affiche des photos et des vidéos. Le format des documents produits est « WMV » :

« WINDOWS MEDIA VIDEO ».

 

Ce format a été développé par Microsoft, il est donc spécifique à WINDOWS MOVIE MAKER…

-                    A titre d’information, Microsoft a aussi développé un format audio spécifique au lecteur WINDOWS MEDIA PLAYER, c’est le « WMA » :

« WINDOWS MEDIA AUDIO ».

 

Dans WINDOWS MOVIE MAKER, les sources utilisables pour construire une vidéo peuvent être en provenance de l’un de vos périphériques d’enregistrement telle qu’une WEBCAM, on parlera dans ce cas là d’une « capture ».

On peut aussi construire une vidéo depuis des fichiers situés dans votre disque, on parlera alors d’importation.

-                    On peut importer des fichiers de types « Audio », « Image » ou « Vidéo ».

 

Dans ce manuel, nous construirons des vidéos uniquement depuis des fichiers existants, donc depuis les opérations dites « importation ».

 

Les différents formats de fichiers que l’on peut importer sont par exemple :

-                    Pour les fichiers audio : WAV, MP2, MP3, AIF, AIFF, SND etc.  

-                    Pour les fichiers image : JPG, GIF, BMP etc.

-                    Pour les fichiers vidéo : MPG, AVI etc.

 

WINDOWS MOVIE MAKER est donc relativement souple !

 

Le jeu de montage d’une vidéo est assez simple, on importe des fichiers correspondant aux formats que l’on vient de lister, puis on empile ces fichiers les uns à la suite des autres…

On pourra ensuite habiller le défilement de ces fichiers par des pages de texte, une page d’accueil, ou bien un générique de fin.

Bien sûr, on pourra insérer une ou plusieurs musiques de fond afin de rendre notre vidéo plus agréable…

 

Pour lancer WINDOWS MOVIE MAKER, il suffit de valider son raccourci dans le « menu démarrer » du « bureau », dans le sous menu « Programmes ».

Rien ne vous empêche d’ailleurs de créer un raccourci directement dans votre bureau !

 

 


Chapitre 2, Une vidéo de défilement de photos.

 

Pour commencer, je vous conseille de stocker les photos du projet dans un dossier unique.

Ensuite, afin de pouvoir respecter l’ordre chronologique du défilement des photos, il sera important de renommer ces dernières par des noms significatifs et de débuter ces noms par les numéros : « 01 », « 02 », « 03 » etc.

 Par exemple :

« 01 Philippe à la cime d’un arbre.JPG »,

« 02 la belle-mère qui tombe dans le fossé.JPG ».

 

Maintenant lancez WINDOWS MOVIE MAKER.

 

Dans la fenêtre principale du logiciel, nous pouvons arriver dans l’affichage en mode « Chronologie », ou dans la « Table de montage séquentiel ».

Pour le savoir, rien de plus simple, activez le menu :

ALT, « Affichage ».

Si vous entendez « Table de montage séquentiel » (cochée », c’est que vous êtes en mode « Chronologie », alors pressez la touche entrée.

En revenant dans le menu, vous entendrez cette fois « Chronologie ».

Voilà, c’est bon, vous êtes dans la « table de montage séquentiel »…

 

Vous allez maintenant importer les photos que vous avez au préalable stockées dans un dossier unique…

 

Faites tabulation jusqu’à atteindre le bouton « Importer des photos » et pressez la touche entrée.

Un explorateur de documents apparaît à l’écran…

 

Parcourez à la recherche du dossier, puis sélectionnez toutes les photos et pour finir, faites tabulation jusqu’au bouton « Importer » et pressez la touche entrée.

 

Patientez durant l’ouverture des photos…

 

Faites MAJ +TAB afin d’atteindre la liste des photos qui sont maintenant ouvertes…

Vous pouvez d’ailleurs circuler dans cette liste en utilisant les flèches directionnelles traditionnelles.

 

Sélectionnez la totalité des photos en réalisant le raccourci clavier CTRL +A.

Maintenant, déplacez la sélection dans le presse papier, donc CTRL +X.

Faites tabulation, vous arrivez dans une liste vide, JAWS vous annonce :

« Déplacez un clip vidéo ou une photo ici pour l’ajouter à la vidéo ».

En fait, vous êtes dans la « table de montage séquentiel »…

Bon, eh bien  faisons ce qu’il nous demande !

Faites CTRL +V.

 

Procédons à l’enregistrement de la vidéo !

Activez l’option de menu :

ALT, « Fichier|Enregistrer le fichier vidéo ».

 

Un assistant d’enregistrement apparaît à l’écran…

Dans la première fenêtre, validez le bouton « Suivant ».

 

Dans la deuxième fenêtre, vous arrivez directement dans une zone d’édition, saisissez le nom de la vidéo en cours de création.

Puis, faites tabulation, vous entendrez le chemin de destination, par défaut, il s’agit du dossier « Mes vidéos ». Si vous souhaitez un autre dossier, faites tabulation, vous arrivez sur le bouton « Parcourir », validez-le, et dans la fenêtre qui apparaît à l’écran, choisissez un nouveau dossier et validez le bouton « Ok ».

De retour dans la fenêtre précédente, faites tabulation jusqu’au bouton « Suivant » et pressez la touche entrée.

 

Dans la troisième fenêtre, faites tabulation jusqu’au bouton « Suivant » et pressez la touche entrée, l’enregistrement débute, patientez durant l’affichage de la barre de progression.

 

Ensuite, une dernière fenêtre apparaît à l’écran…

Vous êtes directement sur une case à cocher intitulée :

« Lire la vidéo lorsque j’ai cliqué sur Terminer ».

-                    Personnellement je décoche cette option en pressant la barre d’espacement…

 

Pour finir, faites tabulation jusqu’au bouton « Terminer » et pressez la touche entrée.

 


Chapitre 3, Enregistrer le projet

 

Durant le montage d’une vidéo, vous pouvez à tout moment enregistrer le travail !

Il vous sera ensuite possible d’ouvrir le montage afin de le continuer…

Toutefois, comme la vidéo n’est pas encore construite, votre montage ne sera pas enregistré au format vidéo « WMV », mais sous la forme d’un projet.

 

Activez le menu déroulant :

ALT, « Fichier|Enregistrer le projet sous ».

 

Une boîte de dialogue apparaît à l’écran, il s’agit d’un explorateur de documents.

Vous arriverez directement sur une zone d’édition dans laquelle vous devez saisir le nom du projet, alors faites-le et arrêtez de vous plaindre…

Ensuite, parcourez à la recherche d’un dossier de destination, par défaut, le dossier proposé est « Mes vidéos ».

Pour finir, faites tabulation jusqu’au bouton « Enregistrer » et pressez la touche entrée.

 

Le projet est enregistré avec l’extension « MSWMM ».

 

Ultérieurement, il vous suffira de presser la touche entrée sur le nom du projet pour l’ouvrir dans WINDOWS MOVIE MAKER.

 


Chapitre 4, Insérer une musique de fond

 

Maintenant, nous allons découvrir comment insérer un enregistrement audio.

Cet enregistrement sera exécuté durant la lecture de la vidéo…

 

Pour commencer, vous le savez déjà, stockez les photos du projet dans un dossier unique.

Ensuite, afin de pouvoir respecter l’ordre chronologique du défilement des photos, il sera important de renommer ces dernières par des noms significatifs et de débuter ces noms par les numéros : « 01 », « 02 », « 03 » etc.

 Par exemple :

« 01 Philippe est tombé de l’arbre.JPG »,

« 02 une belle-mère s’éclate de rire.JPG ».

 

Maintenant lancez WINDOWS MOVIE MAKER.

Dans la fenêtre principale du logiciel, activez le mode « Chronologie ».

 

Vous allez maintenant importer les photos que vous avez au préalable stockées dans un dossier unique…

 

Faites tabulation jusqu’à atteindre le bouton « Importer des photos » et pressez la touche entrée.

Un explorateur de documents apparaît à l’écran…

 

Parcourez à la recherche du dossier, puis sélectionnez toutes les photos et pour finir, faites tabulation jusqu’au bouton « Importer » et pressez la touche entrée.

 

Patientez durant l’ouverture des photos…

 

Vous devriez arriver directement dans la liste des clips…

Vous pouvez d’ailleurs circuler dans cette liste en utilisant les flèches directionnelles traditionnelles.

 

Sélectionnez la totalité des photos en réalisant le raccourci clavier CTRL +A.

Maintenant, déplacez la sélection dans le presse papier, donc CTRL +X.

Faites tabulation, vous arrivez dans la « table de chronologie », alors faites votre « coller », CTRL +V.

 

Il est temps maintenant de nous occuper de la partie audio !

Faites tabulation jusqu’au bouton intitulé :

« Importer le son ou la musique », pressez la touche entrée.

Un explorateur de documents apparaît à l’écran…

 

Parcourez à la recherche du fichier audio à ouvrir, puis, faites tabulation jusqu’au bouton « Importer » et pressez la touche entrée.

-         Si vous souhaitez insérer un autre fichier audio, renouvelez l’opération autant de fois que vous le désirerez…

 

Puis, après avoir importés tous les fichiers audio, vous devriez être directement dans la liste des clips.

Alors, sélectionnez la totalité des fichiers audio en réalisant le raccourci clavier CTRL +A.

Maintenant, déplacez la sélection dans le presse papier, donc CTRL +X.

Faites tabulation, vous arrivez dans la « Table de chronologie » qui contient déjà la liste des photos précédemment collées.

Avant de réaliser le collage, assurez-vous d’être bien positionnés sur la première photo !

 

Faites alors CTRL +V.

 

Procédons à l’enregistrement de la vidéo !

Activez l’option de menu :

ALT, « Fichier|Enregistrer le fichier vidéo ».

 

Un assistant d’enregistrement apparaît à l’écran…

Dans la première fenêtre, validez le bouton « Suivant ».

 

Dans la deuxième fenêtre, vous arrivez directement dans une zone d’édition, saisissez le nom de la vidéo en cours de création.

Puis, faites tabulation, vous entendrez le chemin de destination, par défaut, il s’agit du dossier « Mes vidéos ». Si vous souhaitez un autre dossier, faites tabulation, vous arrivez sur le bouton « Parcourir », validez-le, et dans la fenêtre qui apparaît à l’écran, choisissez un nouveau dossier et validez le bouton « Ok ».

De retour dans la fenêtre précédente, faites tabulation jusqu’au bouton « Suivant » et pressez la touche entrée.

 

Dans la troisième fenêtre, faites tabulation jusqu’au bouton « Suivant » et pressez la touche entrée, l’enregistrement débute, patientez durant l’affichage de la barre de progression.

 

Ensuite, une dernière fenêtre apparaît à l’écran…

Vous êtes directement sur une case à cocher intitulée :

« Lire la vidéo lorsque j’ai cliqué sur Terminer ».

-                    Personnellement je décoche cette option en pressant la barre d’espacement…

 

Pour finir, faites tabulation jusqu’au bouton « Terminer » et pressez la touche entrée.

 


Chapitre 5, Chronologie & Titres & Transitions

 

5.1 Introduction au chapitre 5.

Nous allons étudier de plus près le contenu du montage d’une vidéo.

 

Pour ce faire, nous allons partir de zéro, donc importer des photos, un son, puis étudier la structure de la vidéo en y insérant des titres.

On profitera de l’occasion pour apprendre les fonctions de transports, c’est-à-dire les raccourcis clavier permettant de lire la vidéo durant son élaboration.

 

L’étape suivante, on insèrera des pages de texte élaborées par nos soins, des pages dites « titres ».

Il faudra aussi penser au générique !

 

Et puis il faudra ensuite s’intéresser à la présentation, c’est la raison pour laquelle nous nous pencherons sur un aspect technique de la vidéo appelé « transition ».

 

5.2 L’insertion des photos.

Pour commencer, stockez 3 photos dans un dossier unique.

Ensuite, afin de pouvoir respecter l’ordre chronologique du défilement des photos, il est indispensable, dans le cadre de notre exercice, de renommer ces dernières par des noms significatifs et de débuter ces noms par les numéros : « 01 », « 02 », « 03 » etc.

 Par exemple :

« 01 Philippe est en collère.JPG »,

« 02 une belle-mère se retrouve dans l’arbre attachée par les pieds.JPG »,

« 03 L’arrivée d’un loup affamé.JPG ».

 

Maintenant lancez WINDOWS MOVIE MAKER.

Activez la “Table de montage séquentiel ».

Vous devez ensuite importer les 3 photos ! Alors faites tabulation jusqu’à atteindre le bouton « Importer des photos » et pressez la touche entrée.

Un explorateur de documents apparaît à l’écran…

 

Parcourez à la recherche du dossier, puis sélectionnez les 3 photos et faites tabulation jusqu’au bouton « Importer », pressez la touche entrée.

 

Patientez durant l’ouverture des photos…

(Remarquez, 3 photos, ça ne devrait pas non plus prendre une plombe !)

 

5.3 La liste des clips.

Vous devriez atterrir automatiquement dans la liste de clips.

D’ailleurs, les 3 photos devraient s’y trouver !

 

Au fait, la liste de clips n’appartient pas au contenu de la vidéo en cours de montage.

Il s’agit tout simplement d’une liste de travail dans laquelle on peut charger les images, les sons » et les vidéos que l’on va utiliser pour le montage.

Ce chargement est le résultat d’une importation, avec tabulation, vous trouvez consécutivement les 3 boutons d’importation pour la vidéo, les images et le son.

Cette liste ne contient donc que des fichiers en attente de traitements…

 

D’ailleurs, chacun de ces fichiers, désormais, porte le nom de « clip ».

Un clip est donc une vidéo, une image ou un son.

 

Lorsque vous êtes positionnés sur l’un des clips, vous avez accès à un certain nombre d’opérations courantes depuis le menu contextuel de la touche « Applications », des opérations du genre « Couper », « Copier », « Coller », « Supprimer », « Renommer » etc. Cependant, les raccourcis clavier de WINDOWS sont utilisables :

CTRL +X, CTRL +C, CTRL +V, SUP, F2 etc.

 

Pour intégrer l’un des clips de la liste dans la vidéo en cours de montage, il vous suffit de vous positionner sur le clip, de le copier ou de le couper dans le presse papier, puis d’atteindre avec une seule tabulation la « Table de montage séquentiel » ou la « table de chronologie », selon le mode de travail actif.

Ensuite, dans la table, vous verrez les différents composants de la vidéo, C’est à ce moment-là que vous pourrez réaliser le « collage ».

Cette liste de clips qui compose la vidéo est dite :

« Table de montage séquentiel », ou « table de chronologie », selon le mode que l’on a choisi dans le menu « affichage ».

 

5.4 La table de montage séquentiel.

Je vous propose maintenant une petite circulation dans la « table de montage séquentiel »…

Dans cette table, recherchez la séquence des clips avec les flèches verticales, puis horizontalement, vous pourrez défiler la liste des clips de la gauche vers la droite, c’est le sens dans lequel les clips seront lus dans la vidéo, donc il s’agit de l’ordre chronologique…

 

Toujours dans la séquence horizontale, vous pouvez atteindre le premier clip en pressant la touche « Origine » et le dernier clip en pressant la touche « Fin ».

 

Le fait d’être positionnés sur un clip le sélectionne automatiquement…

Tout comme la liste des clips, pour chacun des clips situés dans la « Table de montage séquentiel », vous pouvez appliquer un certain nombre d’opérations de base par l’intermédiaire de la touche « Applications ».

 

Pour rajouter d’autres clips dans la table, vous devez continuer l’importation, par exemple des photos ! Elles seront bien sûr intégrées dans la liste des clips, il faudra donc réaliser des copies ou des déplacements des clips de cette liste vers la « table de montage séquentiel », comme vu précédemment.

 Seulement, compte tenu du fait que maintenant vous avez dores et déjà des clips dans la « table de montage séquentiel », vous devez vous soucier de la position où vous vous trouverez dans la table au moment du collage !

  Le collage est réalisé juste avant le clip sélectionné dans la « table de montage séquentiel ». Il s’agit bien là d’une opération d’insertion classique !

Par exemple, si vous vous positionnez sur la « photo 3 » et que vous réalisiez un « Coller », la photo copiée s’insèrera dans la séquence juste avant la « Photo 3 ».

 

Quant aux clips contenus dans la liste des clips, vous devinez forcément que généralement, une fois copiés dans la « table de montage séquentiel », ces clips ne servent plus à rien et peuvent donc être supprimés.

- Je précise « généralement », car il est clair que certains clips peuvent être utilisés dans le montage à plusieurs reprises…

 

En circulant dans la liste des clips intégrés dans la « table de montage séquentiel », vous pouvez constater que JAWS vous annonce le nom du clip suivi d’une information de temps qui indique la durée écoulée depuis le début de la vidéo avant que le clip courant démarre.  

 

Bon, revenons à notre exercice, dans la liste des clips, sélectionnez les 3 photos en faisant CTRL +A, déplacez le tout dans le presse papier en faisant CTRL +X, faites tabulation pour atteindre la « table de montage séquentiel », réalisez le « coller », CTRL +V.

Le déplacement est fait, la liste des clips est maintenant vide.

 

5.5 L’insertion du son.

Il est temps maintenant de nous occuper de la partie audio !

Activez le mode « Chronologie ».

Faites tabulation jusqu’au bouton intitulé :

« Importer le son ou la musique », pressez la touche entrée.

Un explorateur de documents apparaît à l’écran, parcourez à la recherche du fichier audio à ouvrir, puis, faites tabulation jusqu’au bouton « Importer » et pressez la touche entrée.

-                    Si vous souhaitez insérer un autre fichier audio, renouvelez l’opération autant de fois que vous le désirerez…

-                    Mais ici dans le cadre de notre exercice, ne le faites pas ! Merci…

 

Puis, dans la liste des clips, le fichier audio que l’on vient d’importer vous attend…

Allez, on le déplace dans la « Table de chronologie » ?

Dans la liste des clips, positionnez-vous sur le fichier audio, CTRL +X, faites tabulation pour introduire la table », CTRL +V, le tour est joué.

 

Ne remarquez-vous rien ?

Eh bien si, le fichier audio ne s’est pas mis parmi les photos, il est juste dessous la première photo car son exécution sera parallèle au défilement des photos.

C’est la magie du mode « chronologie » !

D’ailleurs, si vous écoutez bien la période à laquelle le clip audio doit démarrer, vous constaterez que son exécution dans la vidéo est à 0 minute 0 seconde.

La « Table de chronologie » est donc en deux dimensions, « longueur » et « hauteur ».

5.6 Les raccourcis de lecture.

Des fonctions de lecture sont mises à votre disposition dans le menu déroulant :

ALT, « Lecture ».

 

Cependant, des raccourcis clavier sont également à votre disposition et d’ailleurs, bien plus pratiques !

Avant de les utiliser, vous devez vous assurer que vous êtes bien dans la table en mode « chronologie » ou en mode « montage séquentiel ».

 

Voici la liste des raccourcis :

« Espace », exécute ou stoppe la lecture du clip sur lequel on est positionné.

« CTRL +W », débute l’exécution de la vidéo depuis le début. Durant la lecture de la vidéo, vous pouvez utiliser la « barre d’espacement » pour marquer des poses et redémarrer la lecture.

« CTRL +Q », Rembobine la vidéo jusqu’au début.

 

Pas mal non ?

 

5.7 Les titres.

Découvrons les titres !

Un titre est une page qui contient du texte et qui s’affiche dans la vidéo.

Ces pages pourront être positionnées n’importe où dans la vidéo, c’est nous qui décidons de l’instant de leur apparition…

Chouette !

Chaque page contient 2 parties, le « titre de la page » et son « contenu ».

 Pour réaliser la création & l’insertion de ces pages dans la vidéo, nous devons travailler en mode « Chronologie ».

 

Pour insérer un titre de début de vidéo ou un générique de fin, ce n’est pas la peine de vous positionner sur l’un des clips contenus dans la « table de montage séquentiel » ; un titre de début ne peut être qu’au début de la vidéo et un générique de fin ne peut être qu’à la fin de la vidéo. Toutefois, pour insérer un titre avant, sur ou après un clip, il faudra au préalable vous positionner sur le clip concerné.

 

Ensuite, activez l’option de menu :

ALT, « Options|Titres et générique ».

 

Une boîte de dialogue apparaît à l’écran…

En évoluant avec tabulation, vous trouverez consécutivement les boutons suivants :

« Ajouter un titre au début de la vidéo ».

« Ajouter un titre avant le clip sélectionné dans la chronologie ».

« Ajouter un titre au clip sélectionné dans la chronologie ».

« Ajouter un titre après le clip sélectionné dans la chronologie ».

« Ajouter un générique à la fin de la vidéo ».

 

Selon l’endroit où vous souhaitez insérer le titre, veuillez pressez la touche entrée sur le bouton correspondant.

 

Vous arrivez dans une zone d’édition, il s’agit du titre et du nom de la page, saisissez un titre.

En faisant tabulation, vous arrivez dans une seconde zone d’édition, cette fois il s’agit du contenu de la page, réalisez votre saisie…

Avec tabulation, vous trouverez des boutons vous permettant de modifier l’aspect de la page…

Pour finir, faites tabulation jusqu’au bouton intitulé :

« « Ajouter un titre à la chronologie » », et pressez la touche entrée.

 

Vous pouvez constater que le titre s’est positionné dans la liste des clips de la chronologie…

Toutefois, si vous avez inséré un titre sur le clip, vous le trouverez juste au-dessus du clip, puisque le clip et le titre sont au même niveau dans la chronologie…

 

5.8 La transition

La transition est l’apparence avec laquelle un clip apparaît et disparaît dans la vidéo.

 

Il existe en effet des dizaines de possibilités, une vidéo peut arriver dans un cercle qui s’agrandit en s’approchant de l’écran, son déplacement peut être en diagonal etc.

 

Vous devez néanmoins au préalable activer la « table de montage séquentiel », car en mode « Chronologie », les transitions sont masquées.

 

Puis,, activez l’option de menu :

ALT, « Options|Transitions vidéo ».

Ensuite, faites MAJ +TAB, vous arrivez dans la liste des transitions.

Dans cette liste, positionnez-vous sur la transition de votre choix, puis réalisez le raccourci clavier CTRL +C.

Faites tabulation pour atteindre la « table de montage séquentiel », puis, selon si vous désirez appliquer la transition sur un clip ou sur la totalité :

1. pour appliquer la transition sur un seul clip, positionnez-vous sur le clip et faites CTRL +V.

2. Pour appliquer la transition sur tous les clips, sélectionnez les clips en faisant CTRL +A, puis réalisez le collage, CTRL +V.

 

5.9 Le générique de fin

Il est parfois sympa de terminer la vidéo par un générique de fin.

 

Le générique a pour faculté d’afficher un nombre important d’informations dans un effet de défilement à l’écran, du bas vers le haut.

 

Pour ce faire, activez l’option de menu :

ALT, « Outils|Titres et générique ».

 

Dans la boîte de dialogue qui apparaît à l’écran, faites tabulation jusqu’au bouton intitulé :

« Ajouter un générique à la fin de la vidéo », pressez la touche entrée.

 

Vous arrivez dans une première zone d’édition, saisissez un premier texte, faites tabulation, saisissez un autre texte, faites tabulation, etc.…

 

Lorsque vous aurez terminé de saisir toutes les informations du générique, réalisez le raccourci clavier CTRL +TAB afin de changer d’onglet, vous atterrissez directement sur le bouton intitulé :

« Ajouter un titre à la vidéo », pressez la touche entrée.

 

Voilà, dans la chronologie, le générique a été inséré à la fin de la séquence principale…

 

Sachez toutefois qu’il est possible d’appliquer la transition de votre choix au générique.

 

5.10 L’enregistrement de la vidéo.

Activez l’option de menu :

ALT, « Fichier|Enregistrer le fichier vidéo ».

 

Un assistant d’enregistrement apparaît à l’écran…

Dans la première fenêtre, validez le bouton « Suivant ».

 

Dans la deuxième fenêtre, vous arriverez directement dans une zone d’édition, saisissez le nom de la vidéo en cours de création.

Puis, faites tabulation, vous entendrez le chemin de destination, par défaut, il s’agit du dossier « Mes vidéos ». Si vous souhaitez un autre dossier, faites tabulation, vous arrivez sur le bouton « Parcourir », validez-le, et dans la fenêtre qui apparaît à l’écran, choisissez un nouveau dossier et validez le bouton « Ok ».

De retour dans la fenêtre précédente, faites tabulation jusqu’au bouton « Suivant » et pressez la touche entrée.

 

Dans la troisième fenêtre, faites tabulation jusqu’au bouton « Suivant » et pressez la touche entrée, l’enregistrement débute, patientez durant l’affichage de la barre de progression.

 

Ensuite, une dernière fenêtre apparaît à l’écran…

Vous êtes directement sur une case à cocher intitulée :

« Lire la vidéo lorsque j’ai cliqué sur Terminer ».

-                    Personnellement je décoche cette option en pressant la barre d’espacement…

 

Pour finir, faites tabulation jusqu’au bouton « Terminer » et pressez la touche entrée.

 


Chapitre 6, L’insertion de vidéos

 

Dans les types de documents que nous pouvons insérer dans notre vidéo en cours de montage, il est possible d’insérer des vidéos de différents formats tels que le « WMV », le « AVI » etc.

 

Lancez WINDOWS MOVIE MAKER.

Activez le mode « chronologie ».

Vous allez maintenant importer une vidéo.

Faites tabulation jusqu’à atteindre le bouton « Importer la vidéo » et pressez la touche entrée.

Un explorateur de documents apparaît à l’écran, parcourez à la recherche du dossier, sélectionnez la vidéo à ouvrir, puis faites tabulation jusqu’au bouton « Importer » et pressez la touche entrée.

 

Patientez durant l’ouverture du fichier vidéo.

 

Dans la liste des clips, vous devriez y trouver votre vidéo !

Sélectionnez cette vidéo en vous positionnant sur son nom, puis déplacez-la dans le presse papier, donc CTRL +X.

Faites tabulation, vous arrivez dans la « table de chronologie », réalisez le « coller », CTRL +V.

 

Maintenant, je vous propose de créer un titre devant la vidéo, mais ça, vous savez faire ! Voir le chapitre 5 de ce manuel

Pour finir, insérez un fichier audio, attention, vous savez faire également ! Voir le chapitre 4 de ce manuel

 

Dans votre « table de chronologie », vous pouvez dores et déjà constater qu’une vidéo est affichée comme tous les autres clips, donc manipulable de la même façon.

 

Toutefois, certaines vidéos pouvant contenir une bande sonore, il est heureusement possible de modifier les propriétés de cette bande, mais aussi des fichiers audio utilisés comme musique en arrière-plan.

 

Par exemple, ici dans notre exercice, nous allons couper le son naturel de la vidéo et diminuer le volume du fichier audio qui sera joué en arrière-plan.

 

Positionnez-vous sur le clip de la vidéo, puis validez l’option de menu :

ALT, « Clip|Audio (sous menu)|Muet.

 

Positionnez-vous maintenant sur le clip du fichier audio, activez l’option de menu :

ALT, « Clip|Audio (sous menu)|Volume ».

 

Une boîte de dialogue apparaît à l’écran…

Vous êtes directement sur un potentiomètre dans lequel vous pouvez modifier le volume par l’intermédiaire des flèches verticales, mais aussi avec les touches « Page Précédente » et « Page Suivante ».

 

Pour valider la modification, faites tabulation jusqu’au bouton « Ok » et pressez la touche entrée.

 

Procédons à l’enregistrement de la vidéo !

Activez l’option de menu :

ALT, « Fichier|Enregistrer le fichier vidéo ».

 

Un assistant d’enregistrement apparaît à l’écran…

Dans la première fenêtre, validez le bouton « Suivant ».

 

Dans la deuxième fenêtre, vous arrivez directement dans une zone d’édition, saisissez le nom de la vidéo en cours de création.

Puis, faites tabulation, vous entendrez le chemin de destination, par défaut, il s’agit du dossier « Mes vidéos ». Si vous souhaitez un autre dossier, faites tabulation, vous arrivez sur le bouton « Parcourir », validez-le, et dans la fenêtre qui apparaît à l’écran, choisissez un nouveau dossier et validez le bouton « Ok ».

De retour dans la fenêtre précédente, faites tabulation jusqu’au bouton « Suivant » et pressez la touche entrée.

 

Dans la troisième fenêtre, faites tabulation jusqu’au bouton « Suivant » et pressez la touche entrée, l’enregistrement débute, patientez durant l’affichage de la barre de progression.

 

Ensuite, une dernière fenêtre apparaît à l’écran…

Vous êtes directement sur une case à cocher intitulée :

« Lire la vidéo lorsque j’ai cliqué sur Terminer ».

-                    Personnellement je décoche cette option en pressant la barre d’espacement…

 

Pour finir, faites tabulation jusqu’au bouton « Terminer » et pressez la touche entrée.

 


Chapitre 7, La chronologie

 

7.1 Au préalable :

Nous arrivons à l’étape la plus délicate, puisqu’il s’agit maintenant de synchroniser l’apparition et la disparition de tous les clips de la vidéo en cours de montage.

 

En effet, puisque la construction d’une vidéo n’est qu’un enchaînement de clips, donc d’images, de sons, de photos, de titres et de vidéos, et que parfois, certains clips doivent être exécutés simultanément, par exemple un titre avec une photo, ou une vidéo avec un son etc., il va donc falloir synchroniser tout cela d’une façon plutôt « classe ».

« Précision et concentration oblige… »

 

Pour ce faire, nous allons devoir travailler dans la zone dite « Chronologie ».

 

La vidéo que nous allons monter va utiliser 14 photos, 7 photos sur les requins blanc et 7 photos sur les forêts.

 

La vidéo débutera par un titre de type « début de vidéo », cette page titre devra être accompagnée d’un son en intro, puis défileront les 7 photos de requins accompagnées d’une musique de fond, puis viendront les 7 photos suivantes, celles des forêts, elles seront également accompagnées d’une musique appropriée.

 

Pour télécharger les photos et les sons :

 

Télécharger quelques photos & sons >>

 

7.2 Les importations et les titres :

Lancez WINDOWS MOVIE MAKER.

 

Je vous conseille de créer immédiatement un projet afin de réaliser régulièrement une sauvegarde, ça évitera de devoir tout recommencer au cas où…

 

Ensuite, activez la « Table de montage séquentiel », nous allons importer les photos…

 

Faites tabulation pour atteindre le bouton « Importer des photos » et pressez la touche entrée.

Dans l’explorateur de documents qui apparaît à l’écran, parcourez à la recherche du dossier contenant les photos de requins, sélectionnez-les toutes et validez le bouton « Importer ».

Atteignez maintenant la liste des clips, sélectionnez toutes les photos en réalisant le raccourci clavier CTRL +A, réalisez le « Couper » en faisant CTRL +X, puis faites tabulation une seule fois pour vous introduire dans la « table de montage séquentiel », et hop, réalisez le « coller », CTRL +V.

 

Allez, faites la même opération pour les photos de forêts !

 

Remarque :

-                    Puisque le premier son correspond à celui du titre d’introduction, nous sommes obligés de créer le premier titre avant d’insérer les sons. Du coup, on va en profiter pour créer tous les titres…

 

Activez l’option de menu :

ALT, « Option|Titres et générique ».

 

Dans la boîte de dialogue qui apparaît à l’écran, validez le bouton intitulé :

« Ajouter un titre au début de la vidéo. "

 

Puis, dans la première zone d’édition, saisissez :

Bonjour

Voici 14 magnifiques photos pour vous

Faites tabulation, dans la seconde zone d’édition, saisissez :

Les 7 premières ? Des requins blanc.

Les 7 suivantes ? De belles forêts.

Maintenant faites tabulation, vous êtes sur le bouton :

« Ajouter un titre à la vidéo », pressez la touche entrée.

Voilà c’est fait…

Dans la « table de montage séquentiel », le titre s’est placé juste avant le premier requin, donc tout au début de la vidéo, parfait.

 

Désormais, la séquence d’enchaînement est terminée, il ne nous reste plus qu’à intégrer des titres et des sons qui seront parallèles à certains clips de cette séquence.

 

Créons maintenant un titre pour les 7 photos de requins blanc.

 

Activez le mode « Chronologie ».

 

Dans la « table de montage séquentiel », qui est devenue maintenant la « Table de chronologie », positionnez-vous sur la première photo des requins, donc « requin 1.JPG ».

 

Ensuite, activez l’option de menu :

ALT, « Option|Titres et générique ».

 

Dans la boîte de dialogue qui apparaît à l’écran, validez le bouton intitulé :

« Ajouter un titre au clip sélectionné dans la chronologie ».

Puis, dans la première zone d’édition, saisissez :

Photos de requins

Faites 2 fois tabulation, vous êtes sur le bouton intitulé :

 « Ajouter un titre à la vidéo », pressez la touche entrée.

Voilà c’est fait…

 

Dans la « Table de chronologie », vous constaterez que le titre que l’on vient d’insérer est situé au-dessus de la photo « Requin 1 », et ce, parce que ces 2 clips sont synchrone !

 

Maintenant positionnez-vous sur la première photo de la séquence « Forêt ».

Créez également un titre, il suffit de choisir un autre nom pour le titre, saisissez :

« Photos de forêts ».

 

Bravo, maintenant, dans la « Table de chronologie », le titre intitulé « Photos de forêts » est situé juste au-dessus du clip intitulé :

« Forêt 1.JPG ».

 

7.3 La chronologie :

 Pour insérer les sons, nous allons devoir dorénavant penser à la chronologie…

Vous êtes prêts ?

 

Dans la « Table de chronologie », positionnez-vous sur le titre « bonjour ».

En insérant le premier son à cet emplacement, ce dernier sera synchrone avec le « titre ».

 

Faites tabulation jusqu’au bouton intitulé :

« Importer le son ou la musique », pressez la touche entrée.

 

Dans l’explorateur de documents qui apparaît à l’écran, parcourez à la recherche du dossier contenant les fichiers audio, positionnez-vous sur le fichier « Intro.MP3 », puis validez le bouton « Importer ».

 

Dans la liste des clips, positionnez-vous sur « intro.MP3 », réalisez l’opération de « Coupage », CTRL +X, faites tabulation pour atteindre la « Table de chronologie », réalisez le collage, CTRL +V.

 

Dans la séquence, vous pouvez constater que le fichier « intro » qui est  d’ailleurs devenu un clip, est situé juste au-dessous du titre « bonjour ».

Le fait que l’on dise « clip » n’est qu’une histoire de vocabulaire…

 

Comment connaître la position des clips dans la séquence ?

 

Pour commencer, lorsque vous arrivez sur un clip, JAWS vous annonce le nom du clip, puis le temps atteint depuis le démarrage de la vidéo avant que le clip soit démarré. La seconde information de temps désigne la durée totale de la séquence la plus longue dans la « Table de chronologie ». Pour l’instant, la séquence la plus longue est la séquence principale…

 

La séquence principale est la bande contenant le titre « bonjour » et les 14 photos. La séquence du haut contient 2 titres, et la séquence du bas, pour l’instant, ne contient qu’un clip de type audio.

 

Pour connaître toutes les propriétés d’une photo, d’un son ou d’une vidéo, positionnez-vous sur le nom du clip concerné, puis pressez la touche « Applications ». Dans le menu contextuel qui apparaît à l’écran, validez la commande intitulée « Propriétés ».

Une fenêtre d’informations apparaît à l’écran, par défaut vous arrivez sur le nom du clip, faites une seule fois tabulation et vous serez cette fois dans la liste des propriétés. Circulez dans cette liste avec les flèches verticales… Lorsque vous aurez terminé de visiter cette fenêtre, faites tabulation jusqu’au bouton « Ok » et pressez la touche entrée.

 

Attention, vous devez vraiment maîtriser les informations que je viens de vous détailler !

 

Revenons à nos moutons…

 

Comme le clip « intro.mp3 » doit être synchrone avec le titre « bonjour », et que les 2 doivent s’arrêter en même temps, il suffit de regarder quand est-ce que débute la première photo afin de connaître la durée de l’affichage du titre.

 

Pour obtenir cette info, il faut se positionner sur le clip « Requin 1.JPG ».

Personnel ment, il m’est indiqué que ce clip débute à 4 secondes 48 centièmes. 

Il va donc falloir que le clip audio « Intro.MP3 » ne dure que 4 secondes 48 centièmes…

 

7.4 Définition des points de découpage audio :

Positionnez-vous sur le clip « Intro.MP3 ».

Nous allons procéder au découpage de la partie qui nous intéresse…

 

En arrivant sur ce fichier, nous sommes automatiquement au début.

Alors insérons immédiatement une marque de début de découpage :

Réalisez le raccourci clavier CTRL +MAJ +I, ou l'option de menu :

ALT, « Clip|Définir le point initial de découpage Ctrl+Maj+I ».

Voilà, le début de la partie audio à découper est marquée…

 

Démarrez le clip audio en pressant la barre d’espacement, puis grâce au jeu de pose et lecture que propose cette touche de lecture, essayez de vous positionnez à 4 secondes 48 centièmes. De toute façon, dès lors que vous activez la pose avec la barre d’espacement, JAWS vous indique systématiquement où vous êtes désormais positionnés dans le clip.

Si vous n’avez pas atteint la période attendue, redémarrez la lecture et ainsi de suite…

Puis, lorsque vous êtes pile poils au bon endroit, c’est-à-dire là où la bande son doit être interrompue, réalisez le raccourci clavier CTRL +MAJ +O, ou option de menu :

ALT, « Clip|Définir le point final de découpage Ctrl+Maj+O ».

 

Seul la bande son située entre les deux points de découpages sera jouée.

 

7.5 Les fondus :

Il serait d’ailleurs bien plus classe de réaliser un fondue de sortie !

Vous êtes ok ?

 

En étant toujours positionnés sur le clip « Intro.MP3 », pressez la touche « Applications », dans le menu contextuel qui apparaît à l’écran, validez la commande intitulée :

« Disparition en fondu ».

 

« Disparition en fondu » est un effet audio qui permet de configurer le son pour qu’il s’éclipse dans un volume descendant jusqu’à atteindre le silence total.

Quant à l’effet « Apparition en fondu », ça concerne bien sûr le début du fichier audio, le Son augmente pour donner une entrée ascendante.

 

-                    Dans les logiciels de montage audio, on parle de « fondu d’entrée » et de « fondu de sortie ».

 

Bon, quoi qu’il en soit, pour revenir à la réduction de la taille de notre premier fichier audio « Intro.MP3 », la longueur totale affichée dans la « Table de chronologie » est toujours de plus d’une minute !

C’est normal, N’oubliez pas que la deuxième information de temps désigne la durée totale de la séquence principale !

 

Pour connaître la nouvelle durée du clip, vous pouvez vérifier les propriétés du fichier depuis la touche « Applications », commande « Propriétés », souvenez-vous, vous pourrez tranquillement lire toutes les propriétés du clip…

Vous constaterez alors que la durée du clip a diminué !

 

Il est temps maintenant d’insérer le deuxième fichier audio qui aura le rôle d’accompagner les 7 photos de requins blanc…

J’aurais pu baptiser ce nouveau chapitre « les dents de la mer », mais non…

D’ailleurs, on ne va même pas démarrer un nouveau chapitre.

 

Procédez immédiatement à l’importation du fichier audio « Eau.MP3 ».

Après l’importation, et dans la liste des clips, positionnez-vous sur ce fichier, puis coupez-le, CTRL +X.

Dans la « Table de chronologie », positionnez-vous sur la première photo, c’est-à-dire « Requin 1.JPG », puis procédez à l’insertion du fichier audio par un « coller », donc CTRL +V. Le fichier est automatiquement placé en dessous de la première image, dans la séquence son.

 

Vous devez réaliser l’opération la plus délicate, c’est-à-dire le découpage de ce nouveau clip audio.

Sachant que Le rôle demandé au clip audio sera d’accompagner en arrière-plan les 7 photos de requins, nous devons impérativement connaître l’instant où ce clip ne devra plus être joué.

Pour ce faire, il suffit de connaître l’instant où débutera la première photo des forêts !

En me positionnant sur « Forêt 1.JPG », j’obtiens personnellement le temps suivant :

39 secondes et 44 centièmes.

Bon, eh bien maintenant, positionnez-vous sur le clip « Eau.MP3 » et procédez à son découpage, surtout, n’oubliez pas de définir le point final de découpage à 39 secondes et 44 centièmes !

Sinon les bruits du fond marin vont arroser les arbres de la série forêts…

Une fois l’opération de découpage réalisée, appliquez une « disparition en fondu ».

 

En revanche, avant d’insérer le son pour la série des photos de forêts, je vous propose de rajouter un titre à la fin de la vidéo.

« Histoire de dire au revoir »…

 

Alors positionnez-vous sur la dernière photo, en l’occurrence « Forêt 7.JPG », puis activez l’option de menu :

ALT, « Outils|Titres et générique ».

 

Dans la boîte de dialogue qui apparaît à l’écran, faites tabulation jusqu’au bouton intitulé :

« Ajouter un titre après le clip sélectionné dans la chronologie », pressez la touche entrée.

  Vous arrivez dans une première zone d’édition, saisissez par exemple :

« Super ! »

Faites tabulation, dans la seconde zone d’édition, saisissez, mais attention, ce n’est qu’une proposition…

« Dans le rôle du requin, P BOULANGER »

Dans le rôle du poulpe, sa belle-mère ».

 

Maintenant faites tabulation pour atteindre le bouton intitulé :

« Ajouter un titre à la vidéo », pressez la touche entrée.

 

Voilà, maintenant vous puvez procéder à l’insertion du fichier audio « Vent.mp3 » juste en dessous du clip « Forêt 1.JPG », et ce, dans la « Table de chronologie ».

 

Désormais, lorsque vous vous positionnez sur l’un des clips de la séquence, vous constatez que la durée totale de la vidéo est de plus de 2 minutes… Comment se fait-il ?

 

Eh bien parce que la durée du nouveau clip audio, additionnée aux 2 clips audio précédents de la même séquence, atteignent la durée la plus longue des différentes séquences de la « zone chronologie ».

Du coup, la vidéo est rallongée ! Seulement, comme la rallonge ne concerne que le son, si on laissait la vidéo dans l’état, on aurait une vidéo qui, durant presque une minute, finirait avec un écran noir accompagné du son « Vent.MP3 ».

 

Alors arrangez-vous pour que ce clip audio s’interrompe avec la dernière photos de la série « forêts ».

Ainsi, le titre de fin sera dépourvu de son, enfin pour l’instant.

Pour le découpage du clip « Vent.MP3 », il suffit de connaître l’instant du démarrage du titre de fin.

Personnellement, j’obtiens :

Une minute 14 secondes 48 centièmes.

C’est donc à ce temps-là que je vais devoir couper le nouveau clip audio…   

 

Après le découpage, vous pourrez constater que la durée totale de la vidéo a encore changé, mais cette fois dans le sens de la réduction…

Logique ! Puisque nous avons réduit la taille de la séquence la plus longue…

 

Pour finir, en tout cas niveau sonore, je vous propose d’insérer le fichier « Tonnerre.MP3 » au niveau du dernier titre de la séquence principale.

Ainsi, la vidéo se terminera par un joli coup de tonnerre !

 

7.6 La transition :

Passons à la présentation.

Souvenez-vous, la transition, c’est la manière avec laquelle la photo arrive à l’écran.

 

Activez l’option de menu :

ALT, « Outils|Transition vidéo ».

 

Dans la liste des transitions, je vous propose de vous positionner sur « cercle ».

Allez hop, CTRL +C.

Positionnez-vous sur la première photo de la série « requins », CTRL +V, puis sur la seconde, CTRL +V, puis sur la troisième, CTRL +V, et ainsi de suite jusqu’à la septième.

Ainsi,  toutes les photos de requins arriveront dans un cercle…

 

Revenez dans la liste des transition, positionnez-vous sur :

« diagonale, bas droite », puis CTRL +C.

Dans la « Table de chronologie », positionnez-vous sur la première photo de la série « forêts », CTRL +V, puis sur la seconde, CTRL +V, puis sur la troisième, CTRL +V, et ainsi de suite jusqu’à la septième.

 

En résumé, nous avons appliqué des transitions distinctes pour les 2 séries de photos.

 

7.7 L’enregistrement de la vidéo :

Le moment est venu enfin de créer la vidéo, vous êtes ok ?

 

Activez l’option de menu :

ALT, « Fichier|Enregistrer le fichier vidéo ».

 

Un assistant d’enregistrement apparaît à l’écran…

Dans la première fenêtre, validez le bouton « Suivant ».

 

Dans la deuxième fenêtre, vous arrivez directement dans une zone d’édition, saisissez le nom de la vidéo en cours de création.

Puis, faites tabulation, vous entendrez le chemin de destination, par défaut, il s’agit du dossier « Mes vidéos ». Si vous souhaitez un autre dossier, faites tabulation, vous arrivez sur le bouton « Parcourir », validez-le, et dans la fenêtre qui apparaît à l’écran, choisissez un nouveau dossier et validez le bouton « Ok ».

De retour dans la fenêtre précédente, faites tabulation jusqu’au bouton « Suivant » et pressez la touche entrée.

 

Dans la troisième fenêtre, faites tabulation jusqu’au bouton « Suivant » et pressez la touche entrée, l’enregistrement débute, patientez durant l’affichage de la barre de progression.

 

Ensuite, une dernière fenêtre apparaît à l’écran…

Vous êtes directement sur une case à cocher intitulée :

« Lire la vidéo lorsque j’ai cliqué sur Terminer ».

-                    Personnellement je décoche cette option en pressant la barre d’espacement…

 

Pour finir, faites tabulation jusqu’au bouton « Terminer » et pressez la touche entrée.

 

Vous êtes de retour dans la principale fenêtre de WINDOWS MOVIE MAKER, quittez le logiciel en faisant ALT +F4.

 

7.8 De la vidéo en tant que clip :

Durant le montage, au lieu de n’insérer que des photos, on aurait pu aussi insérer quelques vidéos à l’endroit de notre choix dans la séquence principale.

 

Dans ce cas de figure, il aurait fallu être attentif concernant la partie « bande audio » des vidéos.

 

Plusieurs hypothèses :

1.      La vidéo à insérer contient dores et déjà une bande sonore, et vous souhaitez la conserver. Alors, le clip audio qui précède la vidéo doit s’interrompre avant que la vidéo débute. Mais ça, vous savez faire…

2.      La vidéo contient une bande sonore, mais vous ne souhaitez pas la conserver. Alors, vous devez penser à la désactiver en vous positionnant sur la vidéo depuis la « Table de chronologie », puis presser la touche « Applications » pour valider la commande intitulée « Muet ». Ensuite, vous pourrez habiller la vidéo devenue muette par un clip audio.

3.      La vidéo ne contient pas de bande sonore, elle est silencieuse. Alors, vous devrez penser à habiller cette vidéo par un clip audio.

 

7.9 Télécharger le résultat :

Voilà, si vous avez monté la vidéo depuis les mêmes fichiers que moi, je vous propose de télécharger le projet ainsi que la vidéo :;

 

Télécharger le projet maintenant >>

 


Chapitre 8, Les effets vidéo

 

Lorsque la vidéo est presque montée, c’est-à-dire lorsque vous avez importé les photos, les sons, que vous avez créé les titres, appliqué les transitions etc., eh bien vous pouvez finaliser votre œuvre par des effets vidéo.

 

Outre la qualité visuelle que peut apporter ces effets, il vous sera de toute manière parfois indispensable d’utiliser les effets vidéo, ne serait-ce que pour traiter les photos qui sont naturellement en mode paysage.

 

Eh oui, jusqu’alors, nous avions ignoré cette difficulté ! 

-                    On peut d’ailleurs réellement parler de « difficulté », car si vous ne prenez pas en compte le fait que certaines photos aient été prises en mode « paysage », la vidéo affichera des photos complètement de travers…

 

A moins que vous retourniez l’écran durant le défilement de ces photos, il vous est possible, dans les effets vidéo, de pivoter les photos dans toutes les directions.

 

(C’est plus pratique…)

Pour ce faire, je vous propose la démarche suivante :

 

Lorsque vous êtes arrivés à l’étape qui nous intéresse dans ce chapitre, vous devez penser à activer le mode : « Table de montage séquentiel ».

 

Ensuite, activez l’option de menu :

ALT, « Outils|Effets vidéo ».

 

Ensuite, recherchez avec tabulation ou MAJ +TAB la liste des clips.

Dans cette liste, vous trouverez plusieurs dizaines d’effets vidéo que vous devez découvrir en utilisant les 4 flèches directionnelles.

 

Parmi les effets proposés, vous trouverez les effets spécifiques aux photos ou vidéos prises en mode « paysage », ces effets sont :

« Pivoter, « 90 degrés », « Pivoter, « 180 degrés » etc.

 

Rien de bien compliqué !

Alors, positionnez-vous sur l’effet de votre choix et réalisez un « Copier », CTRL +C.

 

Puis, faites une seule fois tabulation pour atteindre la « Table de montage séquentiel ».

 

Dans la table, positionnez-vous sur le clip vers lequel vous souhaitez appliquer l’effet précédemment copié dans le presse papier.

La suite, vous vous en doutez déjà, rien d’incroyable, réalisez un « Coller », donc CTRL +V.

 

Dans la « table de montage séquentiel », l’effet sera affiché juste au-dessous du clip qui vient de recevoir l’effet.

 

Philippe BOULANGER