Le pronom

livre et signet

Présentation du pronom

Le pronom est un mot qui tient la place du nom et qui en prend le genre et le nombre.
Il y a 6 sortes de pronoms :

  1. Les pronoms personnels
  2. Les pronoms démonstratifs
  3. Les pronoms possessifs
  4. Les pronoms relatifs
  5. Les pronoms interrogatifs
  6. Les pronoms indéfinis

Le pronom personnel

Les pronoms personnels sont ceux qui désignent les 3 personnes et qui indiquent le rôle que celles-ci jouent dans le discours.
Ce sont les suivants :
Singulier, première personne : je, me, moi.
Singulier, deuxième personne : tu, te, toi.
Singulier, Troisième personne : il, elle, lui, le, la, se, soi, en, y.
Pluriel, première personne : nous.
Pluriel, deuxième personne : vous.
Pluriel, troisième personne : ils, elles, eux, se, les, leur.

Le Pronom démonstratif

Les pronoms démonstratifs sont ceux qui tiennent la place du nom en montrant les êtres ou les choses dont on parle.
Les pronoms démonstratifs sont :
Singulier :
Celui, celle ; Celui-ci, celle-ci ;
Celui-là, celle-là.
Au pluriel :
Ceux, celles ; Ceux-ci, celles-ci ;
Ceux-là, celles-là.

Le pronom possessif

Les pronoms possessifs sont ceux qui tiennent la place du nom en faisant connaître à qui appartiennent les personnes, les animaux ou les choses dont on parle.
Les pronoms possessifs sont :
Au singulier :
Le mien, la mienne ;
Le tien, la tienne ;
Le sien, la sienne ;
Le nôtre, la nôtre ;
Le vôtre, la vôtre ;
Le leur, la leur ;
Au pluriel :
Les miens, les miennes ;
Les tiens, les tiennes ;
Les siens, les siennes ;
Les nôtres ; Les vôtres ;
Les leurs.
Remarque :
On met un accent circonflexe "le notre", "le votre", Etc., pour les distinguer des adjectifs possessifs de même forme.

Le pronom relatif

Les pronoms relatifs ou conjonctifs sont ceux qui servent à joindre le mot dont ils tiennent la place à ceux qui le suivent.
Les pronoms relatifs sont :
Au singulier :
Lequel, laquelle ;
Duquel, de laquelle ;
Auquel, à laquelle ;
Au pluriel :
Lesquels, lesquelles ;
Desquels, desquelles ;
Auxquels, auxquelles.
Maintenant, voici la liste des pronoms relatif des deux genres et des deux nombres :
Qui, que, quoi, dont, où, s'emploient parfois comme pronoms relatifs, par exemple : chacun a ses défauts où toujours il revient.
La plupart des pronoms relatifs placés au début de la phrase, peuvent servir à interroger.
Ils deviennent alors pronoms interrogatifs.

Le pronom indéfini

Les pronoms indéfinis sont ceux qui représentent les personnes, les animaux ou les choses d'une manière vague, indéfinie.
Les pronom indéfinis sont les suivants :
On, chacun, personne, quiconque, quelqu'un, rien, autrui, l'une, l'autre, l'une et l'autre.
Les pronoms inddéfinis : Aucun, certain, nul, plusieurs, tel, et tout sont tantôt adjectifs tantôt pronoms indéfinis, par exemple :
Nul n'est content de son sort.
Tel est pris qui croyait prendre.
"En", et "y" : quand on parle des animaux ou des choses, au lieu de lui, elle, eux, elles, précédés d'une préposition, on emploie les pronoms : "en", "y", par exemple : ce cheval est vicieux, défaites-vous en. cette affaire est sérieuse, pensez-y.
En parlant des personnes, on fait usage du pronom " soi", lorsqu'il se rapporte à un des pronoms indéfinis : aucun, chacun, nul, on, personne, quiconque, par exemple : chacun pour soi.
"Qui" et ses équivalents :
Vous avez lequel, laquelle, Etc., précédés d'une préposition, se disent des personnes, par exemple : l'enfant de qui je parle.
En parlant des choses, on emploie lequel, laquelle, Etc., par exemple : la fleur de laquelle je parle.
"Dont", "d'où" : Dont et d'où se rapportent à un nom de lieu déjà exprimé, s'emploient indifféremment l'un pour l'autre,
par exemple : le pays dont il fut chassé, le pays d'où il fut chassé.
"Dont", marquant l'origine, l'extraction, ne se dit que des personnes, par exemple : la famille dont je suis.
Avec un nom de chose, on dira : les mines d'où l'on extrait la houille.
On emploie aussi, "d'où", pour marquer une conclusion, par exemple : d'où je conclus que je suis le meilleur.
"On", "l'on" : nous employons " l'on " pour un " on ", pour éviter une dissonance désagréable, par exemple : je suis heureux que l'on en ait parlé.
Cela ne peut se faire lorsque le pronom " on " est suivi de " le ", " la ", " les", par exemple : si on le sait.
"On", généralement du masculin singulier peut représenter un féminin ou un pluriel, par exemple : on est gentille, on est tous égaux.

Fin de la page...