<< Retour au sommaire

 

 

L’embranchement « If » & les opérateurs

 

 

 

Le sommaire :

  1. Le « If ».
  2. Les opérateurs arithmétiques.
  3. Les opérateurs logiques.

 

 

Le « If »

 

If vous permet d’orienter l’exécution du programme sur un traitement ou sur un autre en fonction d’une condition.

 

Il vous est possible d’utiliser l’embranchement conditionnel If de plusieurs manières, selon si vous souhaitez traiter un ou plusieurs cas de figures.

 

Dans les syntaxe proposée ci-après, nous allons utiliser comme conditions, des comparaisons entre les valeurs que peuvent prendre les variables A et B.

Première syntaxe possible :

If A=B Then Traitement

Si A égal B alors exécute traitement

 

Deuxième syntaxe possible :

If A=B Then

  Traitement_Vrai

Else

  Traitement_faux

EndIf

Si A égal B Alors

  Exécute traitement vrai

Sinon

  Exécute traitement Faux

Fin de la structure Si

 

Troisième syntaxe possible :

If A=B Then

  Traitement_égalité

ElseIf A>B Then

  Traitement_Supérieur

Else

Traitement_Inférieur

EndIf

Si A égal B alors

  Exécute Traitement_égalité

Sinon si A supérieur B alors

  Exécute Traitement_Supérieur

Sinon

Exécute Traitement_Inférieur

Fin de la structure si

 

Les If imbriqués

 

Vous pouvez également imbriquer des If dans un autre If.

Par conséquent, pour que les conditions des If imbriqués soient vérifiées, il faudra d’abord que, la condition du If contenant soit vraie.

 

If Condition1 Then

  Traitement1

Else

  If Condition2 Then

    Traitement2

  EndIf

  If Condition3 Then

    Traitement3

  EndIf

Else

  If Condition4 Then

    Traitement4

  EndIf

  If Condition5 Then

    Traitement5

  EndIf

EndIf

 

Dans cette syntaxe, il faudra que Condition1 soit vraie pour que Condition2 et Condition3 soient vérifiées.

Et, inévitablement, il faudra que la condition1 soit fausse pour que Condition4 et Condition5 soient vérifiées.

 

Quel que soit le nombre de If que vous utiliserez dans une même structure, il faudra autant de EndIf qu’il y aura de lignes commençant par If.

 

Pour que l’on puisse bien se repérer dans les embranchements logiques d’une structure, il conviendra de décaler de 2 espaces vers la droite le contenu d’un If, par rapport à l’emplacement du If contenant.

(C’est une indentation.)

 

Voici un exemple qui vérifie le contenu de la variable « age ».

Comme la condition vérifiée sera fausse, c’est le « MsgBox «  du « else » qui sera exécuté !

 

<script type="text/VBscript">

age = 41

If age = 40 then

  MsgBox "Super, on a le même âge !"

else

  MsgBox "Zut, on n'a pas le même âge..."

End If

</script>

 


Les opérateurs arithmétiques

 

Les opérateurs arithmétiques sont utilisés dans des opérations mathématiques.

Aucune surprise pour le langage VBscript, les quatre signes de base sont :

 

« + » pour« Plus »,

« -« Pour « Moins »,

« * » Pour « Multiplier »,

« / » Pour « Diviser ».

 

Une formule mathématique s’écrit simplement comme suit :

 

Kilomètres_Heure = Kilomètres/Temps

 

Dans le cas de formules mathématiques complexes, vous devez utiliser les parenthèses.

L’ordre de priorité de calcul des expressions d’une formule démarre de l’expression la plus imbriquée jusqu’à l’expression la moins imbriquée.

Par exemple :

Résultat = 33*(21+(18+16))

Dans cette formule, 18 sera additionné à 16, et donnera le résultat 1.

Ensuite, 21 sera additionné au résultat 1 et donnera le résultat 2.

Pour finir, 33 sera multiplié au résultat 2 et donnera résultat 3 qui sera affecté à la variable Résultat.

 

Lorsque des expressions sont à un même niveau d’imbrication, les expressions affectées par une opération de multiplication et de division sont prioritaires sur les expressions affectées par une addition et une soustraction.

 

 


Les opérateurs logiques

 

Un opérateur logique permet de combiner des expressions qui retournent les valeurs « Vraie » et « fausse ».

 

On les utilise surtout dans l’embranchement conditionnel « If-then ».

 

Voici la liste des opérateurs logiques :

 

And = Et,

Or = Ou inclusif,

Xor = ou exclusif.

 

Un exemple de code :

 

Dim A

Dim B

A = 1

B = 2

If A=1 Then

  MSGBox(« Vrai »)

Else

  MsgBox(« Faux »)

EndIf

 

Ici, c’est « Vrai » qui sera affiché puisque l’expression unique de la condition est vraie.

 

If A=1 And B=2 Then

  MsgBox(“Vrai”)

Else

  MsgBox(“Faux”)

EndIf

 

Ici, nous avons utilisé 2 expressions avec l’opérateur And.

L’opérateur And oblige que les 2 expressions soient vraies pour que le résultat soit vrai.

Dans notre code, comme les 2 expressions sont vraies, la condition sera vraie.

 

If A=1 Or B=2 Then

  MsgBox(« Vrai »)

Else

  MsgBox(“Faux”)

EndIf

 

Ici, les 2 expressions sont vraies et comme elles sont reliées par Or,

c’est-à-dire un Ou inclusif, le résultat est vrai.

Avec l’opérateur ou inclusif, il faut qu’au moins l’une des 2 expressions soient vraie.

Dans notre code, c’est le cas puisque les 2 expressions sont vraies.

Mais le code suivant donne également un résultat vrai puisque la deuxième expression est vraie :

If A=1000 Or B=2 Then

  MsgBox(« Vrai »)

Else

  MsgBox(“Faux”)

EndIf

 

La première expression est fausse mais la deuxième est vraie.

C’est donc MsgBox(« Vrai ») qui sera exécuté.

 

Par contre, avec l’opérateur Xor, c’est-à-dire le Ou exclusif, seule l’une des expressions doit être vraie mais pas les deux.

 

Donc, le code suivant donne un résultat faux :

If A=1 Xor B=2 Then

  MsgBox(« Vrai »)

Else

  MsgBox(“Faux”)

EndIf

 

Philippe BOULANGER