<< Retour au sommaire

 

 

WINDOWS XP Assistant du scanner

 

 

 

Vous pouvez numériser et enregistrer facilement un document placé dans votre scanner à partir de l’assistant de scanner de WINDOWS XP.

 De plus, durant la préparation de la numérisation, c’est-à-dire dans l’assistant, vous pourrez choisir le format de l’image qui vous conviendra le mieux.

 

Pour ce faire, placez un document dans le scanner.

Activez l’assistant du scanner à partir du menu démarrer, « Programmes » et « Accessoires ».

La commande à exécuter s’intitule :

« Assist scanner et appareil photo ».

 

 

Dans la première fenêtre de l’assistant, vous êtes directement positionnez sur le bouton Suivant », pressez la touche entrée.

 

Dans la seconde fenêtre, vous arrivez sur un bouton radio. Choisissez « Photo en couleur » et pressez la touche entrée.

 

Dans la troisième fenêtre, vous atterrissez dans une zone d’édition. Saisissez le nom de l’image.

Ensuite, faites tabulation une seule fois pour atteindre la liste des formats.

Vous pouvez, par exemple, choisir le format JPG.

Ensuite, faites tabulation jusqu’au bouton « Suivant » et pressez la touche entrée.

 

La numérisation débute, patientez durant cette opération.

Ensuite, une fenêtre s’ouvre à l’écran, vous êtes sur un bouton radio dont le choix par défaut est :

« J’ai terminé de travailler ».

Alors, pressez la touche entrée.

 

Une dernière fenêtre apparaît à l’écran, il s’agit d’un message de confirmation de fin de l’assistant.

 

Vous êtes directement positionnés sur le bouton « Terminer », alors pressez la touche entrée.

 

Aussitôt, le dossier « Mes images » s’ouvre.

Un sous dossier a été créé et l’image est enregistrée à l’intérieur de ce dernier.

D’ailleurs, vous êtes positionnés sur l’image.

 

La prochaine fois que vous utiliserez l’assistant du scanner, les paramètres seront les mêmes que la fois d’avant.

Ceci signifie que le seul effort que vous aurez à réaliser, c’est de saisir le nom de la nouvelle image, les autres fenêtres de l’assistant pouvant être validées sans que nous ayons à les visiter.

 

Philippe BOULANGER